Loading...
Loading...
1292    1038    2684

Avant de mettre un bien en vente, il est essentiel de déterminer sa valeur.

 

Et pour ce faire, il est important que vous fassiez preuve d’objectivité. Les vendeurs ont tendance à accorder de la valeur à tout le vécu qu’ils partagent avec le bien et surestiment bien souvent leur bien. Il faut donc penser à laisser vos sentiments personnels de côté lorsque vous estimez la valeur de votre habitation. Mettez-vous dans la peau d’un acheteur comme si vous visitiez une autre maison et gardez un œil critique.

 

Déterminer une valeur juste dès le départ est très important. Le temps pourrait jouer contre vous. Si un bien reste trop longtemps en vente, cela peut faire peur à pas mal d’acheteurs qui trouveront ça étrange et se poseront de nombreuses questions. Face à cette incertitude, ils chercheront à faire “une affaire” qui justifie le risque (dans leur esprit) qu’ils prennent. Le prix sera donc fortement revu à la baisse.

 

Au premier abord, estimer un bien peut sembler complexe, surtout quand on ne s’y connaît pas. Un professionnel aura bien souvent une idée plus précise de la valeur d’un bien, rien ne remplace l’expérience, mais vous pouvez déjà vous faire une idée en prenant en compte 4 éléments essentiels.

 

1) L’étude comparative

La première chose à faire, c’est de se renseigner sur le marché de l’immobilier. Vous pourrez ainsi comparer des biens semblables au vôtre et vous faire une idée des prix pratiqués. La comparaison s’effectue selon les caractéristiques de votre bien, comme l’année de sa construction, sa superficie, sa localisation ou encore la présence d’un jardin. Pour davantage de précision quant à la valeur de votre habitation, vous avez la possibilité de la faire expertiser. Si vous passez par une agence, l’expertise sera souvent gratuite. À l’inverse, si vous mandatez un expert, cela vous coûtera approximativement 250 euros.

 

2) L’environnement

Comment est situé votre bien? Est-il proche des transports en communs, des écoles ou encore des commerces? Si c’est le cas, votre bien aura plus de valeur qu’un bien totalement isolé.

L’atmosphère du quartier est aussi en point important. Un quartier bien fréquenté à proximité d’un point d’eau, par exemple, sera bien mieux valorisé qu’un quartier qui se détériore.

 

3) Les frais liés à l’achat

Un acheteur à souvent en tête de faire des travaux pour que le bien corresponde totalement à ses attentes. Il faudra donc prendre ces frais en compte lorsque vous déterminez votre prix de vente. Si votre bien est fortement personnalisé, par exemple, il y a de fortes chances que les acheteurs potentiels voudront faire des modifications. Il faut aussi penser aux frais de mise en conformité et de remise en état.

 

4) La marge de négociation

Un bien immobilier, ça se négocie. Prévoyez donc une marge sur votre prix de vente dans le cadre des futures négociations. Le tout est de rester raisonnable et de rester dans les prix du marché, sans quoi vous pourriez vous retrouver dans la situation d’un bien qui reste longtemps sur le marché, comme expliqué au point 1.

 

En conclusion, déterminer un prix de vente n’est pas toujours chose aisée, mais vous pouvez déjà vous faire une petite idée en respectant les quelques règles énoncées dans cet article. La règle d’or, c’est l’objectivité.

Et si vous voulez être sûr(e) de votre coup, passez par une agence qui se fera un plaisir d’estimer votre bien gratuitement.

 

Bonne vente!

 

 

Le mardi 4 Juillet 2017   •   By 1   •   


A VENDRE & A LOUER

LIKEIMMO.BE Retrouvez tous nos biens à vendre ou à louer sur notre site.